Roch Marc Christian Kaboré, président de la République in Mivapedia, the African encyclopedia. Roch Marc Christian Kaboré, président de la République is featured on Mivapedia, the African encyclopedia. Come learn about Roch Marc Christian Kaboré, président de la République in the African Encyclopedia. Roch Marc Christian Kaboré, président de la République - African wikis about Roch Marc Christian Kaboré, président de la République, Read the biography of Roch Marc Christian Kaboré, président de la République Africa encyclopedia the life of Roch Marc Christian Kaboré, président de la République, life encyclopedia of Roch Marc Christian Kaboré, président de la République, biography of Roch Marc Christian Kaboré, président de la République in the African encyclopedia, The encyclopedia history of Roch Marc Christian Kaboré, président de la République, African encyclopedia about Roch Marc Christian Kaboré, président de la République and encyclopedia info about Roch Marc Christian Kaboré, président de la République Roch Marc Christian Kaboré, président de la République African Wiki in Mivapedia, the African Encyclopedia.

  • Filter by Country

    Reset

  • African Encyclopedia
  • » Roch Marc Christian Kaboré, président de la République
  • (+)Add your Start-up (+) Propose an entry

    Vote for this entry

    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...
    African Encyclopedia Wikis > Roch Marc Christian Kaboré, président de la République
    African Encyclopedia Wikis > Roch Marc Christian Kaboré, président de la République

    Roch Marc Christian Kaboré, né le  à Ouagadougou, est un homme d’État burkinabèprésident de la République depuis le 29 décembre2015.

    Économiste de formation, il est Premier ministre du Burkina Faso de 1994 à 1996, période pendant laquelle il gère la dévaluation historique du franc CFA, après avoir exercé plusieurs fonctions ministérielles. En 2002, il devient président de l’Assemblée nationale, poste qu’il occupe pendant dix ans.

    Candidat du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) à l’élection présidentielle de 2015, il est élu dès le premier tour pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois, avec 53,49 % des voix.

    Catholique, issu de l’ethnie mossi, Roch Marc Christian Kaboré est le fils de Charles Bila Kaboré1 et d’Antonine Kaboré, tous deux enseignants de formation. Charles Bila Kaboré est nommé conseiller technique du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité en 1961, avant de devenir de trésorier général de la Haute-Volta et membre du Conseil économique et social. D’octobre 1963 à décembre 1965, il occupe le poste de ministre des Finances, avant de prendre le ministère de la Santé publique jusqu’à la chute de la première République, en janvier 1966. Conseiller financier et secrétaire général de la présidence de la République jusqu’en 1975, Charles Bila Kaboré est nommé vice-gouverneur de la BCEAO (Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest) jusqu’en 1982. Il est ensuite conseiller technique puis secrétaire général de la présidence burkinabè avant de prendre sa retraite en 1985.

    Roch Marc Christian Kaboré fait ses études à l’école primaire publique Centre A de Ouagadougou puis à Tougan jusqu’en février 1968. Il revient à Ouagadougou en CM2, à l’école primaire publique centre B, où il obtient le certificat d’études primaires élémentaires. Il fait ses études secondaires au collège Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle à Ouagadougou où il obtient en 1972 le BEPC. Il obtient le baccalauréat en 1975.

    Il étudie les sciences économiques à l’université de Dijon où il obtient, en 1979, une maîtrise en sciences économiques et gestion, puis en 1980, un DESS (DESS) en gestion qui lui confère le Certificat d’aptitude en administration et gestion des entreprises.

    Dès cette période, il milite au sein de la Fédération des étudiants d’Afrique noire en France (FEANF) qui est très active au moment des indépendances et promeut l’idée d’une Afrique unifiée.

    Vie privée[modifier | modifier le code]

    Roch Marc Christian Kaboré est marié à Sika Bella Kaboré et père de trois enfants.

    Début de carrière politique[modifier | modifier le code]

    Rentré au Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré milite en pleine révolution sankariste au sein de l’Union de lutte communiste-reconstruite (ULC-R). Le Thomas Sankara prend la tête du Conseil de la Révolution et s’installe au pouvoir. L’année suivante, Kaboré, âgé de 27 ans, est nommé directeur général de la Banque internationale du Burkina, l’une des deux principales institutions financières du pays. Il occupe ce poste jusqu’en 1989, date à laquelle il est nommé par le chef de l’État, Blaise Compaoré, ministre des Transports et de la Communication2. En 1990, il conserve son portefeuille et devient Ministre d’État. En 1991, il devient Ministre chargé de l’Action Gouvernementale. En mai 1992, il est élu Député de la province du Kadiogo au sein de l’Organisation pour la Démocratie Populaire – Mouvement du travail (ODP-MT). Entre 1992 et 1993, il occupe successivement les postes de Ministre des Finances, puis chargé des Relations avec les institutions.

    Le , les autorités politiques africaines enclenchent la dévaluation du franc CFA qui devenait inéluctable. Très rapidement les premiers effets de la dévaluation se font ressentir, les prix à la consommation doublent du jour au lendemain. Devant cette situation, Blaise Compaoré nomme, le 22 mars 1996, Roch Marc Christian Kaboré au poste de Premier ministre, en comptant sur ses capacités à fédérer et apaiser des relations conflictuelles et sur son expérience de banquier pour atténuer les effets de la dévaluation.

    Les remous de la dévaluation passés, Blaise Compaoré se sépare de son Premier ministre, qu’il relègue à un poste de conseiller spécial à la Présidence, le 6 février 1996 .

    Élu pour la première fois député de la province du Kadiogo en 1992, Roch Marc Christian Kaboré est réélu en mai 1997 et devient Premier vice-président de l’Assemblée nationale. Il est reconduit lors des élections législatives de 2002 et le 6 juin de la même année, il remplace Mélégué Traoré à la présidence de l’Assemblée nationale. Le pays est alors agité par l’affaire Norbert Zongo. Ses qualités d’écoute et d’apaisement pour faire valoir la justice seront appréciées tant par la majorité que par l’opposition.

    Fonctions politiques[modifier | modifier le code]

    Secrétaire exécutif du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), le parti au pouvoir depuis 1999, Roch Marc Christian Kaboré en devient le président en 2003. En 2011, l’armée organise une fronde et les populations se mobilisent contre la vie chère. L’exaspération monte dans la rue. Devant l’impossibilité de réformer le parti, Roch Marc Christian Kaboré annonce en 2012 son intention de ne pas briguer une nouvelle fois la tête du CDP.

    Lors des vœux au parti, Roch Marc Christian Kaboré loue la « transition réussie au Niger qui force l’admiration »3 et félicite la « classe politique nigérienne » et les militaires qui ont permis la transition. Il rappelle également qu’au Maghreb, au Moyen-Orient, « le vent du printemps arabe a soufflé et emporté des régimes dont la stabilité semblait garantie ».

    Source: Wiki

    Language
    X We are working hard to make translations available and apologize for any translation errors. Please report any errors by contacting us today. - Thanks

    Choose a different Language

  • Language


  • With Miva! And You?
  • EN
  • Sign In
  • Sign Up
  • Skip to toolbar
  • Wiki Tags

  • Découvrez MivaSocial - Le réseau social africain - african Social network

    Yaamo - Interest based Social network

    Djinam - Le moteur de recherche Africain - African Search Engine

    Le meilleur site des annonces en Afrique - Annonces immobiliers - Annonces en Afrique

    Yaamo interest-based advertising Yaamo is the Social Network about increasing revenue for you and your Business. JOIN TODAY! We are a proud Member. Yaamo helps you advertise. They make it easy and affordable. Mivasocial - Le reseau social Africain - African Social network