Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire in Mivapedia, the African encyclopedia. Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire is featured on Mivapedia, the African encyclopedia. Come learn about Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire in the African Encyclopedia. Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire - African wikis about Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire, Read the biography of Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire Africa encyclopedia the life of Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire, life encyclopedia of Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire, biography of Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire in the African encyclopedia, The encyclopedia history of Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire, African encyclopedia about Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire and encyclopedia info about Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire African Wiki in Mivapedia, the African Encyclopedia.

  • Filter by Country

    Reset

  • African Encyclopedia
  • » Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire
  • (+)Add your Start-up (+) Propose an entry

    Vote for this entry

    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...
    African Encyclopedia Wikis > Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire
    African Encyclopedia Wikis > Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire

    Origines et vie familiale

    Il est le fils de Dramane Ouattara, enseignant et commerçant prospère, et de Hadja Nabintou Ouattara (née Cissé). Il descend de l’empereur Sékou Oumar Ouattara (1665-1745), premier roi de la dynastie des Ouattara de l’empire Kong, à cheval sur les actuels MaliGhanaBurkina Faso et Côte d’Ivoire1,2.

    Alassane Ouattara est musulman d’ethnie mandingue3.

    Il est père de deux enfants, issus d’un premier mariage avec l’Américaine Barbara Jean Davis : David Dramane Ouattara et Fanta Catherine Ouattara.

    En 1985, il rencontre Dominique Nouvian, femme d’affaires qui gère notamment les propriétés immobilières du président Félix Houphouët-Boigny et de son homologue gabonais, Omar Bongo, au sein du groupe Aici. Il l’épouse le , à la mairie du XVIe arrondissement de Paris, entouré d’amis de longue date tels que Jean-Christophe Mitterrand et Martin Bouygues4,5,6. De confession chrétienne, Dominique Nouvian a eu deux enfants d’un précédent mariage

    Dans une décision en date du , le Conseil constitutionnel ivoirien « proclame monsieur Alassane Ouattara président de la République » et « prend acte des décisions prises » par celui-ci29. Deux jours plus tard, le 6 mai, il prête serment au palais présidentiel d’Abidjan, en présence notamment des membres du gouvernement, des diplomates, des responsables militaires, des chefs de partis politiques30,31. Sa cérémonie d’investiture se déroule en présence de chefs d’État étrangers le 21 mai à Yamoussoukro32.

    Le quatrième gouvernement Guillaume Soro est formé le . Il comprend 36 ministres, dont quatorze membres du RDR, huit membres du PDCI et cinq représentants des Forces nouvelles, les autres ministres étant issus de la société civile et de petits partis. Le FPI, dont le comité central souhaitait notamment la libération de Laurent Gbagbo, ne participe pas à ce gouvernement33. Le 9 août suivant, le président Ouattara demande aux ministres de signer une « charte d’éthique » pour lutter contre la corruption et le népotisme34.

    À l’issue des élections législatives de décembre 2011, boycottées par le Front populaire, le RDR obtient la majorité absolue des sièges à l’Assemblée nationale35.

    Processus de réconciliation[modifier | modifier le code]

    À son arrivée à la présidence, Alassane Ouattara affiche sa volonté de rétablir la sécurité et réconcilier les Ivoiriens, divisés par plusieurs mois d’une crise ayant provoqué quelque 3 000 morts36,37,38. Le jour même de l’arrestation de Laurent Gbagbo, il prononce une allocution dans laquelle il annonce sa volonté de créer une « commission vérité et réconciliation qui fera la lumière sur tous les massacres, crimes et autres violations des droits de l’homme », et appelle « à s’abstenir de toute acte de représailles et de violences »39. Deux jours plus tard, il affirme avoir pris contact avec le procureur de la Cour pénale internationaleLuis Moreno Ocampo, pour engager des investigations sur les massacres commis40.

    Le , Alassane Ouattara signe un décret créant une commission nationale d’enquête (« Commission dialogue, vérité et réconciliation ») sur les violences postélectorales de 2010-2011. Cette commission, qui disposera de six mois pour transmettre ses conclusions et recommandations, doit mener des enquêtes « non judiciaires » pour aider à comprendre « comment et pourquoi des violations aussi graves et massives » des droits de l’homme ont pu être commises. Présidée par l’ancien Premier ministre Charles Konan Banny, la commission d’enquête devra travailler « en parfaite synergie avec toutes les organisations nationales et internationales de défense des droits de l’homme »41. Mais rapidement, la commission piétine et souffre d’un déficit de consultation des citoyens dans la prise des décisions. Elle déplore une société profondément divisée, et se révèle impuissante par rapport aux violences armées qui interviennent encore régulièrement en Côte d’Ivoire42.

    Le site d’actualité français Mediapart cite des sources diplomatiques selon lesquelles, sous sa présidence, la justice est manipulée de façon à « neutraliser » ses adversaires politiques. La Commission électorale indépendante fait l’objet de critiques : en 2016, la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples considère que celle-ci n’est ni impartiale, ni indépendante au sens de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples43. Dans un rapport confidentiel rendu public par la presse, des ambassadeurs européens évoquent des autorités qui se « montrent hermétiques aux critiques internes ou externes, et semblent désireuses de ne laisser aucun lieu de pouvoir leur échapper », et un pouvoir « trop faible politiquement pour accepter le jeu démocratique »43. En 2018, Alassane Ouattara annonce une recomposition de la Commission électorale indépendante44,45.

    Le 31 décembre 2015, Alassane Ouattara gracie 3 100 détenus de la crise postélectorale46. À la veille de la fête nationale du 7 août 2018, de plus en plus critiqué, il procède, dans un souci de « réconciliation nationale », à l’amnistie de 800 personnes poursuivies ou condamnées après la crise de 2011, dont Simone Gbagbo et deux anciens ministres du régime Gbagbo44,45. La majorité de ces détenus étaient jusque-là considérés comme des prisonniers politiques par l’opposition et des organisations de défense des droits de l’homme43.

    Armée et défense[modifier | modifier le code]

    Les premières décisions prises par le gouvernement, destinées à réformer les forces de sécurité intérieure, ont été la dissolution de plusieurs unités spéciales (compagnie républicaine de sécurité, brigade anti-émeute et détachement mobile d’intervention rapide) impliquées dans des violences et crimes lors de la crise ivoirienne de 2010-2011 et auparavant. Le centre de commandement des opérations de sécurité, dont les unités étaient assimilés aux « escadrons de la mort », est également dissout47.

    Après l’accord de défense signé en  avec la France, Alassane Ouattara fusionne les différentes factions armées et les éléments ralliés de l’ancien régime au sein de l’armée ivoirienne régulière et lance un programme de formation des militaires ivoiriens par des formateurs français48, ce qui suscite une polémique sur l’intégration de soldats « instables » ou ayant commis des crimes ou des pillages dans les précédents conflits49. Ceci met fin à une décennie de crise et de division politique du pays entre nord et sud.

    À partir d’, alors que la sécurité du pays s’était sensiblement améliorée, plusieurs attaques ciblant l’armée ivoirienne et certains groupes de populations sont perpétrées, tandis que de nombreuses évasions se produisent. La réforme et la professionnalisation de l’armée prenant du retard (quand bien même il s’agit d’une priorité pour Alassane Ouattara50), le ministère des Affaires étrangères français et les Nations unies demandent plus fermement d’entreprendre des actions concrètes afin d’écarter les éléments perturbateurs dans l’armée et d’accélérer le processus de réconciliation, en panne. En effet, la nouvelle armée ivoirienne est constituée principalement d’hommes issus du nord de la Côte d’Ivoire, tandis que de nombreux gradés de l’ancienne armée du Sud, parfois mieux formés pour gérer des brigades et des unités, ont été mis à l’écart lors de la purge accompagnant la fusion des forces du Nord et du Sud51.

    Pour lutter contre les barrages illégaux et le racket au sein de l’armée et des forces de l’ordre, une unité de lutte contre le racket a été mise en place à la fin de l’année 201152. Si cela s’est traduit par la condamnation de policiers et de gendarmes véreux par un tribunal militaire53, les efforts entrepris apparaissent peu efficaces par rapport à l’ampleur du phénomène.

    Le 4 janvier 2016, une loi de programmation militaire est votée par l’Assemblée nationale ivoirienne54, dotée d’un budget de plus de 2 000 milliards de francs CFA (3,8 milliards d’euros) d’ici à 202055. Ce programme de réformes s’étend de 2016 à 2020, et vise à améliorer les conditions de vie et de travail dans les casernes, ainsi qu’à bâtir une armée de métier plus professionnelle et efficace56. L’application de cette loi prévoit entre autres une réduction des effectifs de l’armée de 4 000 hommes d’ici 2020, ainsi que l’instauration d’une prime de départ à la retraite comprise entre 3 et 20 millions de francs CF

    Source: Wikipedia

    Category:
    Category:
    Language
    X We are working hard to make translations available and apologize for any translation errors. Please report any errors by contacting us today. - Thanks

    Choose a different Language

  • Language


  • With Miva! And You?
  • EN
  • Sign In
  • Sign Up
  • Skip to toolbar
  • Wiki Tags

  • Découvrez MivaSocial - Le réseau social africain - african Social network

    Yaamo - Interest based Social network

    Djinam - Le moteur de recherche Africain - African Search Engine

    Le meilleur site des annonces en Afrique - Annonces immobiliers - Annonces en Afrique

    Yaamo interest-based advertising Yaamo is the Social Network about increasing revenue for you and your Business. JOIN TODAY! We are a proud Member. Yaamo helps you advertise. They make it easy and affordable. Mivasocial - Le reseau social Africain - African Social network